En février dernier, les militants socialistes m’ont fait l’honneur de me désigner à 77% comme leur candidat aux élections législatives.

Nous avons connu une campagne électorale sans précédent, éliminant le Parti Socialiste dès le 1er tour, portant l’extrême droite au second tour. La victoire d’Emmanuel Macron le 7 mai dernier est celle de la Démocratie et de la République.

Aujourd’hui, avec près de 11 millions d’électeurs au 2nd tour de l’élection présidentielle, l’extrême droite est aux portes du pouvoir. Je l’ai déjà dit, cela doit nous responsabiliser. Il faut se rassembler et s’unir sur l’essentiel. Nous devons dépasser nos prés carrés respectifs pour l’intérêt de la France.

Je veux la réussite du quinquennat, pour la France et les Français.

C’est pourquoi, face à la division et à la dispersion des voix à gauche sur la sixième circonscription et au danger de voir s’affronter au second tour une droite dure et une extrême droite dangereuse, j’ai décidé de retirer ma candidature à l’élection législative.

La candidature de Philippe Noguès étant marquée par le mépris envers les militants et par l’opportunisme électoral, il ne m’est absolument pas possible de le soutenir.

Ainsi j’appelle à voter pour le candidat progressiste qui s’inscrit pleinement dans la majorité présidentielle.

Je fais le choix de la France avant mon parti, dans un moment où nous n’avons plus droit à l’erreur, où nous devons réussir ensemble.

Jérôme DECROCK.

Communiqué de presse – 19 mai 2017.
Étiqueté avec :