Avant les deux mois d’été, le conseil municipal se réunissait hier soir en mairie, avec un ordre du jour assez long (22 points).

Commençons par le positif (oui ça peut arriver qu’il y en ai). Madame le maire a annoncé deux bonnes nouvelles pour Inzinzac-Lochrist et les personnels communaux : certains fonctionnaires territoriaux sont titularisés, une bonne nouvelle pour assurer une sécurité de l’emploi. Autre bonne nouvelle, l’annonce en fin de conseil que la municipalité a trouvée un terrain pour accueillir le futur Ehpad en remplacement de la Sapinière.

Subventions.

En revanche, tous les sujets abordés lors de ce conseil n’ont pas été aussi positifs. D’abord on peut noter un choix politique contestable sur les subventions attribuées par la commune : plus de 3000 € de subventions à destination d’associations d’intérêt général et des établissements scolaires accueillant des enfants de la commune sont purement et simplement supprimées, et cela sans que des critères clairs aient été établis pour justifier ces choix.

Laïcité.

Autre sujet qui a posé débat : la subvention pour la construction du clocheton de l’église de Lochrist. Sujet polémique, puisque dans une République laïque (loi de 1905), il n’apparaît pas légal qu’une collectivité puisse financer une extension d’un lieu de culte (seul l’entretien de l’existant est autorisé). Une fois de plus, madame le maire semble rejeter les aspects de la légalité (cf les indemnités d’élus majoritaires déclarées illégales par la préfecture) du revers de la main, sans parler de la réaction excessive de l’un des membres de la majorité pointant du doigt la construction de mosquées … Ce genre de méthode est plus que regrettable.

Evolution des tarifs. 

Si les tarifs de l’offre communale (scolaire, jeunesse, etc …) reste dans la suite logique des choix menés par la municipalité précédente, il reste un point d’interrogation sur l’évolution du tarif des concessions dans les cimetières de la commune. En effet, justifiant que « l’euro est passé par là », Armelle Nicolas et son équipe font le choix de quasiment doubler le tarif ! (54 € actuellement à 100€ au 1er août). La hausse est vertigineuse !

Location des salles communales.

A compter du 1er septembre, la location des salles communales va devenir payante pour tout le monde (y compris association communale) pour toute activité autre que des Assemblées Générales. Ainsi, alors qu’à présent les associations culturelles empruntaient les salles (exemple : la Charpenterie) pour des spectacles, des expositions, des goûters, des galettes des rois, etc … sans payer au delà de l’adhésion à l’OMIL, et bien désormais ce sera de 120 à 160€ pour l’usage de ces salles. Il est fort probablement que de nombreuses associations ne pourront plus mener certaines actions …

La salle de théâtre du Trio est également visé par des changements de tarifs, complexes pour des associations, et injustes. Ainsi, auparavant une association pouvait obtenir l’usage de la salle gratuitement (hors coût de personnel) pour deux activités non payantes dans l’année. A compter de septembre, plus d’accès gratuit, il faudra payer la location de la salle, la mise à disposition de personnel et aussi la location du matériel de la salle qui serait utilisé. Là encore, les associations de la commune se retrouvent victimes d’une hausse tarifaire brutale, qui devrait empêcher la plupart d’entres-elles d’accéder au Trio.

Journal d’un mandat N°6