Suite aux propos hier d’Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon qui réitéraient leurs critiques vis-à-vis de la politique économique du gouvernement (et cela malgré le recadrage de mercredi dernier), le premier ministre, Manuel Valls, et le président de la République, François Hollande, ont eu raison de décider de remanier.

Il n’est pas possible d’entendre au sein du gouvernement deux ou trois lignes politiques différentes. Il faut un gouvernement qui, publiquement, parle d’une seule et unique voix. Si le débat est possible et doit avoir lieu en interne, c’est bel et bien la méthode des deux ministres qui est sanctionnée.

De la même manière qu’aujourd’hui ces deux (futurs ex ?) ministres sont sanctionnés, les députés dit « frondeurs » sont sur la même ligne d’attaques publiques, et non de débat en interne du groupe socialiste. Il n’est pas tolérable pour des députés socialistes et encore moins pour des ministres d’agir ainsi.

Je soutiens donc pleinement la décision prise ce matin et la futur équipe qui sera nommée demain pour mener la politique du pays de façon claire, et unitaire.

Remaniement : Valls et Hollande ont raison
Étiqueté avec :