Vous le savez peut être, sinon je vous l’apprend, les sénateurs communistes ont déposé une proposition de loi visant à amnistier « des faits commis à l’occasion de mouvements sociaux et d’activités syndicales et revendicatives ». Cette proposition sera discutée demain au Sénat.

A titre personnel, je suis opposé à ce projet du Front de Gauche, qui propose ni plus ni moins que de mettre au dessus de la loi les ouvriers, les salariés qui manifesteraient, et dans ce cadre causeraient des dégradations (pour ne pas dire des destructions) de biens aussi bien privés que publics.

Alors oui, le droit de grève, le droit de manifestation doit être préservé, mais ce droit ne doit pas pour autant permettre à ces manifestants ; peu importe qui ils sont ; de faire preuve de violences, à la fois à l’égard des forces de l’ordre, qui ont pour mission de maintenir l’ordre, comme à l’égard des biens, qu’ils soient privés (ceux de l’entreprise en cause, etc …) ou publics (locaux des préfectures, etc …). Les dérapages violents de ce genre ne doivent pas être tolérés, acceptés, ou soutenus. Nous devons les condamner fermement.

Nulle situation personnelle ou collective ne peut excuser ou justifier que l’on dégrade, que l’on détruise, que l’on fasse preuve de violence, pas même les situations de manifestation ou de lutte pour sauver l’emploi.

C’est pourquoi, je suis opposé à ce projet de loi des communistes et plus largement du Front de Gauche.

Le projet de loi d’amnistie du Front de Gauche
Étiqueté avec :