Pourquoi je signe « Toulouse, mon congrès » ? Tout simplement pour dire haut et fort qu’un parti politique comme le Parti Socialiste ne doit pas étouffer la discussion, le débat, qu’il ne doit pas avoir peur de la démocratie, et de la voix de ses militants ; parce qu’un parti politique comme le notre a l’obligation de montrer l’exemple, de montrer qu’il est un lieu où la démocratie, le débat sont au centre des discussions, et que pour autant, cela ne peut, en aucun cas, causer la division en notre sein. Cela ne peut apporter qu’amélioration, et modernité à notre mouvement.

Réunion de présentation des motions au Faouet le 26 septembre 2012 – Photo de @beb56

En aucun cas, je ne me sens diviseur. « Toulouse, mon congrès » n’est pas en opposition avec le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, et le président de la République, François Hollande. Nous sommes complémentaires. Soutien évident, et sans faille de la politique de notre gouvernement, je veux, à travers cette motion, montrer que pour autant le parti doit changer, se moderniser ; que le parti doit réfléchir, et être force de propositions, pour accompagner le gouvernement, le président durant ces cinq ans, et j’espère d’avantage, car la gauche doit réussir là où elle a toujours échouée : gouverner dans la durée.

« Toulouse, mon congrès », c’est l’évolution, la modernisation du Parti Socialiste et de ses pratique ; c’est la réflexion, la discussion, le débat autour des sujets de société ; c’est apporter un soutien clair, sans faille au gouvernement, tout en souhaitant que le parti soit activement engagé à ses côtés pour l’accompagner dans les années du changement.

Je signe la motion « Toulouse, mon congrès » pour révolutionner le parti, et soutenir le changement, dans la durée. 

Jérôme DECROCK
Membre du bureau de la section d’Inzinzac-Lochrist
Mandataire de Toulouse mon Congrès dans le Morbihan

Article présent sur le site Toulousemoncongres.fr

Pourquoi je signe « Toulouse, mon congrès » ?
Étiqueté avec :