Depuis lundi soir, minuit, les candidatures aux législatives sont validées, en morbihan comme ailleurs. Toutefois, un cas particulier tout de même avec la circonscription de Ploërmel qui sera réservée à notre partenaire politique, à savoir Europe Ecologie-Les Verts. Deux autres circonscriptions vont être réservées à des candidatures féminines : celle de Vannes, et celle d’Auray.

Ces choix ne se sont pas fait sans peine, et sans mécontenter certains, et cela est normal lorsque sa candidature est impossible parce que circonscription réservée aux verts, ou réservée féminine si vous êtes un homme. Pour autant, peut on renier les valeurs que l’on défend ? Est-ce que pour certains la parité c’est bien, mais chez les autres ? Nous nous devons d’être un peu logique, et appliquer ce que nous prêchons, comme le non cumul des mandats d’ailleurs.

Certains envisagent peut être la dissidence, vexés de ne pouvoir se présenter. Cela serait quoi qu’il en soit contre productif, et assurait la défaite à tous. Bref, responsabilité et honnêteté doivent être notre combat.

Je me réjouis de voir sur la circonscription de Vannes, Claude Jahier se porter candidate en offrant à Simon Uzenat la suppléance. Voilà une intégration de la jeunesse dans le dispositif électoral. Sur la 2e circonscription, c’est Nathalie Le Magueresse qui se portera candidate, et portera les couleurs du Parti Socialiste. A Lorient, Gwendal Rouillard, député sortant, sera le candidat. Il est je le crois le plus en capacité de l’emporter à Lorient aujourd’hui.

Enfin, sur la 6e circonscription, le suspens est plus intense puisque deux « tickets » se confrontent : Philippe Noguès, avec Anne Troalen ; et Robert Hénault, avec Céline Goaper-Bilien. Le ticket que je soutiens ne fait pas de mystère, ayant annoncé sur ce même blog mon soutien à Philippe Noguès, pour son projet, ses compétences, sa capacité de rassemblement, et sa stratégie de présence sur l’ensemble du territoire de la circonscription (le candidat dans le sud de la circonscription, la suppléante dans le nord). Il est vrai que je n’adhère pas à la stratégie qui consiste à se concentrer sur une zone où certes l’électorat est plus nombreux, mais aussi plus hostile, puisque votant plus à droite.

Quoi qu’il en soit, rendez vous le 1er décembre pour connaître les candidat(e)s socialistes sur nos circonscriptions, pour ce qui est de la candidature écologiste sur la 4e circonscription, c’est à EE-LV de l’annoncer.

 

Désignation des candidats socialistes aux législatives dans le Morbihan.
Étiqueté avec :                                                            

2 pesnées sur “Désignation des candidats socialistes aux législatives dans le Morbihan.

  • 29 janvier 2012 à 9 09 51 01511
    Permalien

    Bonjour Jérôme,

    J’ai lu avec attention ta chronique et je tiens à préciser quelques points :

    – Lorsque, suite à une sentence connue environ 1 heure avant la réunion, le Comité de Circonscription a pris la décision légitime de consulter les militants, j’étais absent. Mais je l’assume. Je t’informe aussi que les mois précédents, nos « élus » représentatifs avaient déserté cette instance et sans doute leur présence aurait calmé des impatiences légitimes.

    – Lors du vote dans la section, je n’ai pas pris position, je me suis contenté de présenter la situation, d’écouter et, ayant déjà vécu cette situation, de répondre à l’inquiétude d’un militant concernant l’exclusion éventuelle du PS. Evidemment le vote a été unanime, pas une voix n’a manqué. Pour au moins 3 raisons que des sympathisants m’ont confirmé:: – EELV n’a pas de candidat ni de base électorale – c’est faire peu de cas du travail accompli par les différents candidats et par les militants. – l’opportunité d’ancrer à gauche la 4ème circo était bradée.

    – Faute de candidat, confortant ainsi les propos des militants et sympathisants, EELV s’est tourné vers l’UDB qui à son tour a désigné un sympathisant. Gwendal m’avait informé des tractations mais la décision est arrivée trop tardivement.Des critères objectifs de ce choix, un minimum de tact auraient sans doute pu changer la donne

    – Nous avons, lors du vote de désignation, respecté intégralement nos statuts qui par ailleurs prévoient la désignation – et au minima la validation – des candidatures à tous les niveaux : municipal, Cg, législatif, présidentielle..Refuser ce droit aux militants est une faute.

    – Ma légitimité, je la dois des militants qui m’ont élu. Ils m’ont aussi donné mandat de soutenir un candidat socialiste. Je le respecte. Pourraient-ils changer d’avis ? Dois-je avoir la « tentation de Venise » ?

    – Dernier point, tu poses la question : « Est-ce que pour certains la parité c’est bien, mais chez les autres ? » je te le confirme, j’aurais préféré dans la 6ème ou la 5ème ce qui n’enlève en rien les qualités ni mon amitié pour Philippe et Gwendal.

    Comme toi j’ai milité jeune, d’abord au PSU dans le bouillonnement de mai 68, puis au PS pour soutenir les idées de M Rocard et contre un certain « archaïsme » (‘1978). Je n’ai jamais flanché, j’ai souvent encaissé mais jamais j’ai mis mes convictions en berne. Quand mon fils a « pris sa carte » je lui ai dit que la vie militante ne saurait être l’école de la servitude et que l’on n’entre pas au PS comme dans les « Enfants de Troupe ». C’est toujours ma conviction mais en 34 ans, j’ai appris à relativiser et dépassionner,

    Avec toute mon amitié socialiste et fraternelle
    Claude

    • 2 février 2012 à 14 02 42 02422
      Permalien

      Merci de ton intervention sur mon blog.
      Je tiens simplement à dire deux choses :

      – Je comprend tout naturellement que étant au PS, on n’apprécie pas véritablement de devoir défendre un candidat EELV.

      – Cependant, il y a une règle simple, que je suis et que « mes modèles » en politique défendent et ont appliqués dans le passé : on peut être en désaccord, mais quoi qu’il en soit, si on est dans un parti on accepte le choix fait, et on s’y soumet.

      On pourra mettre cette position sur mon jeune âge, quoi qu’il en soit, ça me semble une règle simple à respecter, et si un jour, on ne peut plus l’appliquer, on s’en va …

Commentaires fermés.