Après avoir discuté avec certaines personnes tentées par le vote Front national, je me suis rendu compte, que plus que de longs discours, il est plus utile de présenter les choses plus concrètement.

Alors, un peu d’imagination :

1) Si la France se retirait de l’Euro.

Et bien les choses seraient bien simples. Avec le retour au franc, les prix augmenteront naturellement. Prenons un exemple simple et symbolique : la baguette, qui en 2007 avait un prix moyen de 0,85€. Cela équivaut à environ à 5,57F (on est loin de la baguette à 1F je vous l’accorde).

Conséquence, lorsque le prix sera ramené en francs, il sera arrondi, car c’est pas simple 5,57 pour encaisser. On passera donc à 6F, c’est bien plus pratique (bah oui on arrondi pas par le bas).

Rien que ce passage au franc aura une fois de plus conduit à une augmentation du coût de la vie. Mais comme la valeur du franc devra être dévaluée (Mme Le Pen le dit elle même), et bien ce prix augmentera encore plus. En effet, puisque une pièce d’un franc ne vaudra plus que, par exemple, 0,70F, et bien notre baguette à 6F, coutera environ 7,80F.

Je vous rappelle que Mme Le Pen nous explique rendre la vie moins chère de cette manière !!

Il est donc évident que la dévaluation entraîne une inflation, c’est mathématique, et vu et revu dans l’histoire. Souvenez vous de cette image d’Allemands devant venir avec une brouette de Marks pour aller à l’épicerie, parce que la monnaie fut dévaluée.

2) Si la France quittait Schengen, et l’Union Européenne.

Dans ce cas, cela signifie que l’on réinstaure des frontières, et donc des frais de douanes à nos frontières pour les pays de l’UE et de Schengen. Cela veut donc dire que les produits achetés à l’étranger (en Allemagne, en Italie, en Espagne, ou en Islande) coûteront plus cher, puisque subiront des frais de douane, alors que ce n’est pas le cas à l’heure actuelle.

Alors, on me dira, ça re-favorisera les produits français. Pour certains oui, mais la différence de prix est suffisante pour les produits étrangers dans la plupart des cas pour rester moins cher que les notre malgré tout. Résultat, ces produits couteront plus cher aux consommateurs.

Et pour les entreprises ?

Et bien imaginé les entreprises multinationales, ou transnationales qui ont des activités en France dans cette situation. Ces entreprises emploient la majorité des travailleurs (15 millions dans les pays fondateurs de la CEE).

Or ces sociétés ont pour la plupart leurs sièges aux USA, dans d’autres pays européens, au Japon, ou en Asie de l’Est et du Sud-Est. Mais elles emploient en France. Si ces sociétés voient que désormais les produits quelles envoient chez nous pour les assembler et nous les vendre sont taxés aux douanes, ils hésiteront à continuer.

Et puis, Mme Le Pen explique un peu partout qu’il faut taxer ces entreprises. Alors, voyant leurs dépenses augmenter en France, alors qu’en Allemagne la situation reste celle de l’UE, ils fermeront leurs sociétés, et délocaliseront.

Résultat ? Licenciements, et chômage.

En voici un beau programme pour la France non ?

Un peu d’imagination …
Étiqueté avec :